Une campagne israélienne choquante sur les troubles alimentaires

15 % des femmes anorexiques mourront cette année

 

Une annonce, un message — "15 % des femmes qui souffrent d'anorexie vont mourir cette année". Mais c'est l'image, conçue exclusivement pour une organisation indépendante en Israël et destinée à augmenter la sensibilisation aux troubles de l'alimentation, qui a attiré l'attention (surtout négative) des critiques du monde entier.

Jetez un coup d'œil :

 

 

 

Je ne suis pas surprise qu'elle ait provoqué une telle controverse et je suppose qu'elle a pu heurter des gens, qu'ils aient ou non souffert de troubles alimentaires — et je comprends pourquoi, mais je suis difficile à choquer, aussi l'idée que les créateurs de cette campagne aient pu manquer de sensibilité m'a à peine traversé l'esprit, peut-être s'agit-il même d'un mécanisme de défense.

Cependant, elle a été acceptée, et le but que ses instigateurs s'étaient fixés a certainement été atteint : attirer un maximum d'attention (et pas seulement celle des mauvaises personnes j'espère, à savoir les journalistes critiques et les blogueurs).

 

L'image est extrême, à la limite trop extrême pour que beaucoup puissent voir au-delà, mais le message qu'elle exprime est très réel et peut-être est-il bon que quelqu'un fasse quelque chose, non seulement pour mettre en évidence le fait que l'anorexie est dangereuse, mortelle et franchement moche, mais aussi pour nous la balancer en pleine figure, nous ouvrir les yeux et nous forcer à regarder. C'est une honte, mais parfois des mesures extrêmes sont nécessaires et elles font mouche — elles forcent la  communication plutôt que de suggérer que nous pourrions envisager quelque chose.

 

Étant une anorexique (qui veut s'en sortir) et quelqu'un qui a vu et entendu parler de trop
de gens qui sont morts de cette maladie, le fait que  les images, blagues et autres ayant
pour sujet l'anorexie n'éveillent pas ma colère me refroidit un peu. Est-ce que je manque de caractère ? Est-ce que je suis sans cœur ? À mon sens, il vaut parfois mieux rire de soi-même, de sa situation, de sa maladie… ça libère de la tension, de la frustration et même, de la tristesse dans certaines circonstances.

 

L'humour noir n'est pas à la portée de tout le monde, mais j'aime l'approche ironique en parallèle avec la triste et dure réalité. Une partie de moi veut féliciter ceux qui ont créé et publié cette image — pour leur courage, sachant qu'ils sont sous le feu de ceux qui la trouvent de mauvais goût… Et c'est pourquoi je sens que je ne peux pas faire trop d'éloges, car il y aura certainement des gens que je connais qui vont la détester.

 

 

 

 

 

 



02/11/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres