Retour de vacances

 

  

 

De retour de vacances, avec plusieurs kilos en plus...

  

Les vacances se sont très bien passées, ca m'a vraiment fait du bien de me déconnecter un temps de mon environnement habituel. J'ai mis les TCA de côté dans ma tête pendant cette semaine, mais même si je n'y ai pas vraiment prêté attention sur place, je réalise à présent que j'ai eu un comportement "anormal" par rapport à la nourriture. C'était un buffet matin et soir, et à chaque fois on ne voyait plus le blanc de mon assiette tant elle était remplie...Et jamais je n'ai laissé quoi que ce soit. Ce n'est pas que j'avais faim, mais c'est comme s'il fallait que je fasse des réserves au cas ou...Ou quoi? Je ne sais pas. Il m'arrivait même de me reservir, toujours discrètement bien sûr, de peur que des gens que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam ne s'en rendent compte et me regardent avec des yeux ronds, ou pire encore, de peur d'entendre des murmures provenant de tables environnantes...Si j'étais saine d'esprit, je vois pas ce que ca pourrait me faire ce que pensent les gens, surtout quand je ne les connais pas, surtout à l'autre bout de la terre, surtout en vacances!

  

En revanche, le midi je ne mangeais que rarement, ou alors je grignotais (une barre chocolatée, une glace, quelques biscuits). Je crois que de ne pas avoir à manger sous les yeux et le fait d'être occupée me faisait oublier la bouffe, ou alors simplement le fait de ne pas avoir d'horaire à respecter (contrairement au buffet) me donnait l'impression de pouvoir manger ou pas, d'avoir le choix, je ne sais pas trop. Bien que dès 18h, je regardais ma montre régulièrement dans l'attente de l'ouverture du buffet...

  

Je me regardais aussi régulièrement dans le miroir de la chambre d'hôtel, et imagination ou pas, j'y voyais mon corps gonfler de jour en jour. A la fin de la semaine, j'avais vraiment du mal à me regarder, et angoissais déjà sur l'éventualité de ne plus rentrer dans mes fringues au retour. Pourtant, cela ne m'a pas empêcher de dévorer jusqu'à la fin du séjour. Il me semble même avoir entendu une voix intérieure me sussurer "ne t'inquiètes pas, profite, tu reperdras tout ca bien vite".

De retour à la maison depuis mardi, j'évite le miroir, j'évite la balance, je continue de manger en grosse quantité et manque d'arriver en retard au travail tant je met du temps à me décider sur la tenue qui me fera paraître la moins grosse (sans résultat bien sûr).

 

A présent je n'ai donc qu'une hâte, reperdre ces satanés kilos, ces satanées rondeurs...Mais la voix rassurante a disparue, et je doute à présent d'y arriver. Malgré le retour à mon environnement "sécurisant" parce que "connu" donc "appréhendable", je crois qu'il va me falloir encore quelques jours pour réellement me réapproprier cet environnement, y retrouver mes marques. Je me rends compte alors à quel point mes repères sont fragiles, et ce n'est pas pour me rassurer.

  

                                                                    

 

 

 

 

 

 

 



16/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres