Obésité infantile: Trop ou pas assez équilibré ?

 

Un enfant grossit-il parce qu’il ne mange pas assez équilibré ?

Les études récentes (France Bellisle, 1995) montrent que les enfants obèses ou en surpoids ne mangent ni plus ni autrement que les enfants de poids normal. Une alimentation équilibrée en micronutriments (vitamines et minéraux) et macronutriments (glucides, lipides et protéines) permet à l’enfant de bien se développer et avoir une croissance harmonieuse, mais comme chez l’adulte, ce n’est pas un moyen de maigrir.

  • Ce qui fait (trop) grossir, c’est le fait de manger au delà de ses besoins, au delà de sa faim. Lorsqu’on mange en respectant ses sensations de faim et de rassasiement, le poids se situe à son poids d’équilibre, et ce quel que soit le type d’aliments mangés.
  • Plus un aliment est nourrissant et moins il en faut pour être rassasié. Un enfant qui mange surtout des aliments à faible densité calorique (légumes et crudités) aura plus vite faim après un repas qu’un enfant qui mange des aliments plus denses en calories (matières grasses et féculents par exemple).
  • Naturellement et spontanément, quand il va bien dans sa tête et dans son corps, un enfant mange tant qu’il a faim, s’arrête de manger dès qu’il n’a plus faim et ne mange pas s’il n’a pas faim.
  • Quand un enfant va bien et qu’on ne le force pas à manger, il se situe à son poids naturel.
  • La meilleure manière de lui éviter des problèmes de poids est donc de lui permettre de respecter ses sensations de faim et de satiété à tout moment.

Dans quelles circonstances un enfant mange-t-il trop ?

Un enfant peut manger au delà ses besoins :

  • Quand on le gave, qu’on ne comprend pas ce dont il a besoin, quand on lui donne à manger alors qu’il a par exemple besoin d’affection ou de consolation. L’enfant ainsi éduqué aura alors tendance à manger quand il s’ennuie, pour se rassurer et se consoler, pour passer sa colère.
  • Il est tentant de donner à manger à un enfant au lieu de prendre le temps de lui donner l’attention qu’il demande…
  • Quand on le fait manger selon des principes rigides en contradiction avec ses sensations alimentaires : par exemple quand on le force à finir son assiette, quand on lui fait du chantage affectif pour qu’il mange, quand on s’inquiète s’il ne mange pas beaucoup, quand on le félicite quand il mange beaucoup,
  • Quand il se trouve devant un aliment qu’il aime beaucoup et qui est rare pour lui : bonbons, gâteaux etc. Il n’y a là rien de grave : si l’enfant est bien régulé, il mange spontanément moins aux repas suivants.
  • Pour éviter ces situations, il convient de permettre à l’enfant de consommer ses aliments préférés ET d’apprendre à son enfant à consommer les aliments très énergétiques, qui se mangent avec beaucoup d’attention, en guettant la survenue des sensations de rassasiement.
  • Quand il mange sans faire attention à ses aliments et à sa satiété, par exemple lorsqu’il mange devant la télé, en lisant ou devant l’ordinateur. Dans ces cas, on mange généralement 30% de plus que quand on se concentre sur ce qu’on mange.

 

Source: www.gros.org

 

 

 

 

 

 

 

 



27/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres