Mon histoire

 

 

 

 

EPISODE 1

J'ai très peu de souvenirs d'enfance. Les plus anciens remontent à l'âge de 6 ans environ, j'habitais alors à Paris avec mes deux parents et mon petit frère de 6 ans mon cadet.
Mon père avait déjà eu 2 filles d'un premier mariage, et souhaitait avoir un garçon lorsque ma mère est tombée enceinte de moi. Qu'importe, il m'a élevé en garçon, m'apprenant le bricolage, la pêche, ou m'emmenant au cinéma voir Terminator quand je voulais voir Blanche-Neige...(entre 6 et 8 ans j'ai vu tous les films avec Arnold Scharzenegger, Bruce Lee, Jean-Claude Vandamme, Steven Siegal, etc...).
Il me donnait des coups de pieds au cul à chaque faux pas ou mot de travers, et me punissait parfois lors des repas, me mettant au coin de la pièce, face au mur, les 2 bras levés et une jambe levée...Dès que je baissais un bras ou une jambe c'était un nouveau coup de pied au cul, cela durait le temps qu'il le décidait.
 Ma mère m'a dit qu'elle n'osait pas s'opposer à lui, car j'étais son premier enfant, elle avait 26 ans, alors que lui en avait 38 et avait déjà eu 2 enfants, donc elle lui faisait confiance. Evidemment je ne la blâme pas!

Entre mes 6 et 8 ans donc, je me souviens d'un père colérique, qui suite à un licenciement s'est mis à boire et ne plus rien manger (parfois un yaourt au dîner; il ne se joignait même plus à la table avec nous, préférant boire sa bière devant ses films de guerre).

Lorsque j'ai eu 8 ans, mes parents ont divorcé.
Un soir, peu après la naissance de mon petit frère, mes parents se disputent violemment. Entendant les cris et pleurs de ma mère et mon frère, je me précipite vers la chambre de mes parents d'où proviennent les sons. Je vois alors mon père, fou de rage, cogner sur ma mère. Elle est recroquevillée sur le lit, protégeant de son corps mon petit frère... Je me jette alors vers mon père pour tenter de stopper sa fureur, mais il me repousse violemment et je vais m'échouer contre la bibliothèque qui se trouvait dans mon dos. Je m'effondre par terre, les étagères m'ont sciée le dos...Ma mère continue de hurler, elle parle de prévenir la police, et tente d'attraper le téléphone sur la table de chevet. Malheureusement mon père suit son regard et arrache la prise du téléphone d'un coup sec. Ma mère me crie alors de sortir de l'appartement et de prévenir les voisins. Je cours vers la porte, mais mon père est plus rapide, et verrouille la serrure alors que ma main atteint la poignée. Je ne sais plus très bien comment, je parviens à profiter d'un instant d'inattention de sa part pour la déverrouiller et sortir. Un couple est sur le pas de leur porte à l'étage du dessous, sûrement alertés par le boucan. J'essaie de leur expliquer la situation au milieu de mes sanglots (je ne sais plus du tout quels ont été mes mots). Je ne sais combien de temps je suis restée chez eux, peut-être 10min, avant de voir par la fenêtre de leur salon une ambulance arriver dans la cour de l'immeuble. J'ai vu mon père se faire embarquer par les flics. Puis c'est le trou noir. Je sais simplement que ma mère et mon frère ont été à l'hôpital, elle, couverte d'hématomes , mon petit frère, une bosse sur le nez (il s'est pris le téléphone dessus quand mon père l'a arraché de la prise). Nous avons vécu ma mère mon frère et moi chez ma grand-mère maternelle les deux semaines suivantes (je n'en ai aucun souvenir) et mon père est allé vivre chez ma grand-mère paternelle en banlieue.


 

EPISODE 2

Mes parents divorcés, nous habitons ma mère, mon frère et moi chez un ami de mes parents (pendant 2 ans). Je passe à présent une partie des grandes vacances avec mon père chez ma grand-mère paternelle. Je passe la majeure partie de mes journées dehors à jouer seule ou avec des copines que je me fais dans la résidence HLM où habite ma grand-mère, car mon père continue de passer ses journées devant des films violents à boire de la bière (un cageot rempli aux pieds du canapé). Ma grand-mère, vietnamienne et ne parlant pas très bien français, ne s'est jamais vraiment faite à la France, et a gardé les préceptes d'éducation, la culture de son pays; les enfants doivent être bien nourris (comprendre sur-nourris), à savoir qu'il faut  finir le bol de nouilles, le riz, les nems, ou encore le biberon chocolaté pour mon frère (elle le réveillait parfois la nuit pour le lui donner...). Si par malheur je calais et refusais de terminer mon repas, elle allait au choix chercher un couteau de cuisine ou un bâton et menaçait de s'en servir sur mon père...

 

EPISODE 3

Nouvel été avec mon père, il m'emmène faire du camping près d'un étang où on pourra pêcher. Je me fais rapidement une copine sur le camping et nous jouons ensembles l'après-midi devant notre caravane lorsqu'il fait beau, à l'intérieur dans le cas contraire.
Un soir, on tambourine à la porte de la caravane. Mon père ouvre la porte, et avant d'avoir prononcé un seul mot, l'homme à l'extérieur lui fout une énorme beigne. C'est le père de la copine avec qui je joue...Je ne comprends pas ce qu'il se passe, mais les flics finissent par débarquer, et je vois à nouveau mon père se faire embarquer par les flics. Je me souviens avoir été recueillie par un couple âgé dans une tente à côté, puis encore le trou noir. Ma mère m'apprendra plus tard (après le décès de mon père) que j'ai été à l'époque amenée au commissariat pour être interrogée par la brigade des mineurs (sans la présence de ma mère...).
Mon père avait mis à plusieurs reprises sa main dans la culotte de ma copine...Et seconde révélation, ce n'était pas la 1ère fois. Des parents d'élèves s'étaient plaints auprès de mon école primaire suite à un anniversaire chez moi avec mes copines de classe...

 

EPISODE 4

J'ai 12 ans, et n'ai pas vu mon père depuis 2 ans. Il est reparti vivre au Vietnam, pensant trouver du travail et refaire sa vie là-bas. Malheureusement il ne trouvera pas de travail, mais la mort. Il est rapatrié en France, et ma grand-mère maternelle m'envoie chez une psy, ne comprenant pas que je n'ai pas versé une larme, que ce soit à l'annonce de son décès ou à l'enterrement. J'étais complètement indifférente. Il n'y aura qu'une séance, la psy concluant que tout va bien chez moi...

 

EPISODE 5

J'ai 15 ans, je m'habille comme une femme, et ne pense qu'à sortir et boire. Et ce qui devait arriver, arriva: saoule, je me fais violer (sodomiser est plus juste) par un inconnu dans une cage d'escalier. La suite/fin c'est le trou noir, comme d'habitude. I ne me reste qu'une image floue: moi, hagarde dans la rue, il fait nuit, et je sens un liquide chaud couler le long de mes jambes...

 

EPISODE 6

J'ai 19 ans, j'ai trouvé un travail d'hôtesse d'accueil dans un musée, tout se passe bien pendant 1 an, puis suite à une "divergence d'opinion" avec ma supérieure hiérarchique, je subis pendant six mois des pressions diverses de sa part et un harcèlement moral qui me feront plonger dans l'anxiété la plus totale (je perds 10kg en 6 mois, je fais des malaises vagaux tous les matins sur le chemin du boulot), avant de démissionner et voir le sourire conquérant de ma supérieure lorsque je lui annonce la nouvelle...

  

  

AUJOURD'HUI 

Je suis toujours hôtesse d'accueil, mais dans un cadre bien moins anxiogène. Je ne pense plus au passé, mais il fait partie de moi, je n'y peux rien. Aujourd'hui je vis au jour le jour, j'essaie de progresser vers la guérison petit à petit, pas après pas. Le chemin est long, mais à 26 ans, j'ai espoir d'un jour profiter, savourer le temps qu'il me reste, avec je l'espère la légèreté et l'insouciance que j'ai perdu.

                                                                    

 



16/06/2010
21 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres