L'hypnose Ericksonienne

 

 

 

 

L'hypnose ericksonienne s'appuie initialement sur les travaux et l'influence importante de Milton Erickson, psychiatre du début du XXème siècle et père talentueux de la thérapie brève moderne.


 

Cette approche n'a absolument rien à voir avec l'hypnose de spectacle que chacun a pu observer.


 

Il est plus juste d'ailleurs de parler de communication ericksonienne. Le but de l'hypnose  ericksonienne est de permettre au patient d'accéder à son inconscient et ses ressources  dans l'optique de la résolution d'un problème. Les possibilités de cette approche sont donc en théorie illimitées. 


 

Les vertus thérapeutiques sont également très importantes, le sujet se venant lui-même en aide, décidant de ses changements, prenant les décisions qui lui conviennent.


 

L'hypnose ericksonienne est non-directive (rien n'est imposé), le sujet et ses aspirations sont bien entendu respectés. L'efficacité de la méthode serait d'ailleurs nulle dans le cas contraire. 


 

L'hypnose ericksonienne offre de nombreuses ressources dans le traitement des troubles du comportement alimentaire. Les interventions peuvent s'effectuer à différents niveaux : 
- Traitement de traumatismes, abus
- Travail inconscient, recadrage des compulsions
- Travail avec la partie dissociée qui a mis en place le trouble

-
Remise en cause de la dissociation (« ré-association »)
- Prescriptions de tâches : une thérapie des TCA est éminemment stratégique. Les prescriptions de tâches permettent d'aider la personne à recadrer son fonctionnement sans qu'elle bloque l'évolution en contrôlant. Ceci concerne également la famille.
- Le travail métaphorique est également un outil important de changement inconscient.
- Régression en age et évolution en age (il y a souvent un age réel et un âge « clandestin », comme le ministre écrasé par les responsabilité mais qui pourtant s'éclate pendant 2 heures à jouer au train électrique). 
- Approche systémique (la systémique est issue des travaux d'Erickson) : prise en compte du système dans lequel évolue la personne, nécessaire au changement et à sa nature écologique, c'est-à-dire équilibrée et adaptée.

 

 

 

Source: www.troublesalimentaires.org

 

 

 

 

 



16/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres