Anorexie ou maigreur constitutionnelle ?

 

 

 

Alors que certains peinent à maigrir, d'autres peinent pour grossir. comment différencier l'anorexie et la maigreur constitutionnelle ? quelles sont les caractéristiques respectives de ces deux états ? comment agir et/ou rassurer ?

Quelle est la différence entre l'anorexie et la maigreur constitutionnelle ?



 

L'anorexie touche souvent des jeunes filles de 15 à 25 ans, sans être exclusif.
Le diagnostic de l'anorexie est envisagé lorsque la personne :

 

    • refuse de maintenir son poids au niveau ou au-dessus d'un IMC de 17,5 = maigreur ;  
    • souffre d'une peur intense de prendre du poids ;
    • présente une altération de perception du schéma corporel ; 
    • n'a pas de règles (aménorrhée secondaire).

 

 

 


L'anorexie enfin relève d'une prise en charge pluridisciplinaire.
La maigreur constitutionnelle est évoquée face à une personne qui :

 

  • a un IMC inférieur à 17,5 ;
  • désire grossir ;  
  • présente des règles ;
  • a une masse grasse normale.

 

 

 

En cas de maigreur constitutionnelle, on ne retrouve aucune anomalie hormonale alors qu'elles sont présentes chez les personnes atteintes d'anorexie (hormones sexuelles et thyroïdiennes). De la même façon, l'équilibre énergétique est stable. Les apports alimentaires sont normaux et en adéquation avec les dépenses d'énergie, même si souvent ces personnes multiplient les collations dans la journée car elles arrivent vite à satiété.

 

Le point commun entre l'anorexie et la maigreur constitutionnelle : une masse osseuse très faible



 

Si la maigreur constitutionnelle ne s'accompagne pas de troubles psychiques ni de problèmes de santé, en revanche la masse osseuse est abaissée d'environ 40% et se rapproche ainsi de celle observée en cas d'anorexie (-50%). Il ne s'agit pas ici de carence, mais d'une caractéristique génétique : les personnes maigres développent de petits os, ce qui contribue à leur faible poids. Le résultat est pourtant le même : un risque élevé de fracture particulièrement après la ménopause.

 

 

 

 

Que conseiller aux personnes présentant une maigreur constitutionnelle ?



 

Inutile de les soumettre à un régime contraignant. En effet, pour des raisons génétiques, il est aussi difficile de faire maigrir une personne qui présente un surpoids important que de faire grossir une personne très maigre. Inutile également de lui prescrire toutes sortes de compléments en vitamines et minéraux, puisqu'il ne s'agit pas de carence nutritionnelle. Le plus judicieux est de conseiller une alimentation normale, saine et variée, en privilégiant les aliments qui stimulent leur appétit. La pratique d'une activité physique régulière est aussi recommandée. Et enfin, le tabagisme est à proscrire car il renforce la perte osseuse...
D'une façon générale, qu'il s'agisse d'excès de poids et de maigreur excessive, il est primordial de ne pas stigmatiser ces personnes, le poids ayant une composante génétiquement programmée.

 

 

Source: www.e-sante.fr

 

 

 

 

 



16/06/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres